Les sacs de luxe, nouvelle monnaie d’échange à Hong Kong

Les sacs de luxe, un investissement rentable ou carrément une monnaie d’échange ? C’est de plus en plus ce que l’on tend à conclure quand on voit à quel prix les modèles iconiques des maisons de luxe françaises s’arrachent dans les salles de vente de renom.
60 000 euros, c’est le prix qu’a atteint, lors d’une vente aux enchères l’année dernière, un modèle Birkin de chez Hermès en crocodile de 1984, alors qu’il était estimé à 26 000 euros.
Aujourd’hui, le phénomène est criant en Asie. On connaissait l’engouement des jeunes femmes asiatiques pour les sacs de luxe, signe extérieur de richesse et de condition sociale. Sac dont on doit impérativement posséder un nouvel exemplaire à chaque saison…
Désormais, à Hong Kong, ce sac de luxe, objet de toutes les convoitises devient également une monnaie d’échange. C’est un article du journal français “Le Monde” qui l’affirme : “Dans l’ancienne colonie britannique, les modèles griffés Gucci, Chanel, Hermès ou Louis Vuitton font le bonheur de certains prêteurs sur gages, qui estiment que ces produits conservent leur valeur au détail”.
Selon le Wall Street Journal, certains d’entre eux vous proposent dans la demi-heure un prêt à hauteur de 80% de la valeur du modèle. Des prêts d’une durée de quatre mois, avec un taux d’intérêt mensuel de 4%. Beaucoup de Hongkongais optent pour ce système de prêt beaucoup plus flexible que les banques. Sans compter qu’ils récupèrent rapidement leur bien, pour la plupart et qu’ils ont énormément de sacs de luxe en leur possession.
Et pour prouver la valeur d’un sac de luxe, si on devait encore le faire, voici l’exemple d’un cas donné par le magazine Forbes : un client de Hong Kong a obtenu un prêt de 20 600 dollars sur base de l’échange d’un Birkin, le modèle phare de chez Hermès. A savoir qu’un modèle neuf coûte aux alentours de 5000 euros et que le prix d’un modèle exclusif en peau rare peut atteindre les 120 000 euros.
Rien de surprenant donc que le sac de luxe fasse tourner l’économie de la perle de l’Orient. Comme Le Monde nous l’annonce : à Hong Kong, l’économie du sac de luxe devrait générer près de quatre milliards de dollars en 2014.




Commentaires fermes.