Le théâtre shakespearien de la Haute Couture Valentino

La haute couture lance les tendances de l’hiver et en matière de couleurs, la Maison Valentino mise sur la sobriété avec le noir et le blanc, comme emblème. Voici donc des lignes directrices qu’il vous faudra absolument suivre, si vous pensez à renouveler votre garde-robe de la prochaine saison…

Au 400ème anniversaire de la mort de William Shakespeare, Maria Grazia Chiuri et Pierpaolo Piccioli explorent l’idée de theatrum mundi pour la collection Haute Couture Valentino Automne / Hiver 2016-17.


C’est une multitude de robes noires et de chemises agrémentées de fraises d’un blanc éclatant que nous proposent les créateurs pour leur collection de haute couture.


Une touche austère qui se mêle au romantisme, noblesse de la haute couture oblige…


Des héroïnes élisabéthaines dont chaque tenue éblouit par ces minutieux détails. Un travail tout en finesse que l’on admire…


La femme Valentino semble sortie d’un tableau du 16ème siècle, surtout quand elle est parée de cette étonnante robe de taffetas ornée d’animaux peints à la main.


A l’exception de cette gladiatrice et de sa somptueuse robe de cuir sur laquelle se nouent des pans découpés qui se drapent tout en délicatesse.


Spécialistes des robes évanescentes, le duo de créateurs mise sur la transparence, les fleurs et de somptueuses broderies pour transformer leurs mannequins en égéries botticelliennes.


La cote de maille du bas Moyen-Age est revisitée en version dorée pour mieux transposer l’histoire dans la modernité.

Et c’est le rouge iconique qui a fondé la légende de Valentino qui donne la signature de la fin, dans une série de modèles à l’allure des robes cardinales et avec une cape de taffetas volumineuse et magistrale pour une maison de haute couture tout simplement royale…


Un défilé qui s’est terminé par une standing ovation pour le duo de créateurs qui a arrêté ici sa formidable collaboration !

Images © Valentino




Commentaires fermes.